«

»

Mar 09

Moi et l’argent, c’est toute une histoire !

Cet article est rédigé dans le cadre de l’évènement inter-blogueurs, intitulé « Argent, fléau ou cadeau« , et proposé par Chantal du Blog Ambition et réussite

LogoChantal-Marscrédit photo : Renata

L’argent comme s’il en pleuvait !

Nous ne sommes pas tous égaux face à l’argent. Certains naissent au sein d’une famille plutôt aisée, d’autres n’ont pas cette chance et doivent apprendre dès tout petit à se priver.

La valeur de l’argent est très dépendante de ce qu’on a vécu dès tout petit. Si nos parents nous ont appris que l’argent ça se gagnait à la sueur de nos fronts ou bien si on a eu qu’à cliquer des doigts pour en obtenir, notre rapport à l’argent ne sera pas du tout le même !

Dans la famille de Jeff, il suffisait de demander à papa ou à maman pour obtenir ce que l’on désirait.

Bon, il n’était pas permis d’avoir des caprices irréalisables. Mais lorsqu’il accompagnait ses parents faire des courses, il avait droit à choisir « ce qui lui faisait plaisir » !

On ne choisit pas sa famille ni son rapport à l’argent

Comme le dit la chanson « on ne choisit pas sa famille » !

En fait, on peut se demander si c’est réellement une chance de naître dans une famille où on n’apprend pas à compter ses sous. Oui cela peut paraître surprenant mais notre rapport à l’argent est plus ou moins prévisible dans de telles conditions, non ?

Je ne vous dis pas que c’est mal ou bien et que seules les personnes qui ont vécu le manque durant l’enfance vont pouvoir comprendre la véritable valeur de l’argent.

Je tente simplement de vous expliquer que notre rapport à l’argent est façonné par la relation que nos parents ont entretenu avec l’argent.

Si les parents ont appris à leurs enfants qu’il faut travailler pour gagner son argent ce n’est pas pareil que si on leur a dit : « fais des études mon fils, pour plus tard ! Pour te bâtir une vie aisée comme moi je l’ai construite à la sueur de mon front ».

L’enfant comprend que l’on n’a rien sans rien mais en tant qu’enfant puis en tant qu’adolescent il reste enfermé dans sa prison doré : tout est fait pour qu’il puisse réussir ses études avec brio. Gagner de l’argent ça viendra plus tard !

Une vie et des mentalités qui ont changé

De nos jours, il n’y a plus réellement de raisons pour suivre de très longues études. Celles-ci ne garantissent plus d’obtenir ensuite un « bon travail ». Il est bien plus judicieux d’apprendre à « gagner sa vie » sans attendre.

Devenir débrouillard dans la vie c’est comprendre que l’argent ne tombe pas du ciel !

C’est fini l’époque où on pouvait conserver le même travail durant toute sa vie !

De nos jours on est à l’ère du numérique et de nouvelles professions que nos parents ne pouvaient pas connaître, telles que « blogueur professionnel« .

L’argent, certains en n’ont jamais assez !

Pas facile de vivre dans une société dite de consommation.

Sur Internet on est très souvent sollicité pour acheter telle ou telle formation. On est parfois convaincu à tort que tel produit nous est indispensable ! S’il ne l’est pas maintenant, il le sera bien un jour, alors autant en profiter dès maintenant, tant que telle promotion nous est proposée.

On sait tous que demain l’offre aura disparue et alors cela nous deviendra insupportable de ne pas avoir pu  – nous aussi – en profiter !

C’est ainsi que l’on finit par accumuler les produits numériques en tout genre tels que Ebook, formation en ligne, vidéos, etc. C’est aussi ainsi que l’on voit son compte en banque diminuer. Il y a même des gens qui vont jusqu’à faire un crédit pour pouvoir se payer une formation sur le business rapide ou en or ou … Dans tous les cas LA formation qui va leur permettre de devenir riche un jour – eux aussi !

Voilà comme certains « gourous du web » ont fini par remplacer les parents trop gentils qui donnaient tout (ou presque) à leurs enfants.

Un rapport à l’argent pathologique ?

Dans le cas où cette personne a une famille à charge (une femme et un enfant), elle ne peut PAS se permettre de prendre de tels risques : prendre un crédit pour pouvoir payer une formation vendue à 3 000 euros qui est censée nous faire devenir riche …

Au final, cette personne va surtout commencer par creuser son déficit à la banque et par s’engueuler avec sa femme et faire pleurer sa fille qui ne comprend pas car son père avait pourtant jurer qu’il ne recommencerait pas.

Mais le rêve de devenir un jour « riche » grâce à Internet est un peu comme le rêve de certains de gagner un jour la grosse cagnotte au loto !

Mais si on y réfléchit bien, le « bon » rapport à l’argent est de considérer l’argent de manière raisonnable. A quoi bon gagner X euros si on sait que de toutes manières on va aussi vite les dépenser. Parce que si notre rapport à l’argent n’est pas sain, on aura beau être millionnaire on ne pourra pas le rester !

La leçon de l’histoire

Cette personne aurait pu être moi. En fait, je vous ai parlé de mon grand frère …

Je souhaite qu’un jour il réussisse à monter un petit business sur la toile mais je souhaite surtout qu’il comprenne qu’il n’a pas à devenir riche pour réussir sa vie et pour être aimé.

Sa sœur Chrystèle

 

Les autres participants du Carnaval d’articles

 

Eliane de « mon blog anti-cancer »

http://monbloganti-cancer.com/moi-et-largent/

 

Renata de « Les images2Renata »

http://lesimages2renata.com/pourquoi-largent-est-un-probleme/

 

Chantal de « Ambition-et-Reussite »

http://ambition-et-reussite.com/largent-fleau-ou-cadeau-moi-et-largent/

 

Christopher de « SpeedDevelopment »

http://speedevelopment.com/pas-monetiser-son-blog/

9 comments

4 pings

Passer au formulaire de commentaire

  1. Renata

    Merci pour cet article Chrystèle, C’est vraiment un sujet délicat… et je me pose cette question : « c’est quoi une famille qui ne compte pas « les sous »? »
    Crois tu que cela existe? Peu importe la quantité d’argent c’est (presque) toujours le même problème, puisque plus d’argent plus de dépenses, plus gros, plus grand, plus d’impôts, plus de dettes, plus plus plus, donc à la fin ce qui reste est la même chose que pour ceux qui en ont moins. La proportions est la même.

    Je suis entièrement d’accord que ici c’est un problème d’éducation. Pourquoi ne pas donner un portable à son enfant en 6° si on en a de quoi le payer? Pourquoi pas l’envoyer faire un séjour de langue à étranger si on peut le lui payer? etc etc

    Puis, céder à tout caprice, pour moi, ce n’est pas une question d’argent mais d’ EDUCATION. J’ai vu dans de famille « avec moins » des parents offrir à leurs enfants l’excursion super chère, justement parce que ceux qui sont contre étaient les « riches » car les riches (ohh gran dam) sont des avares qui ne veulent pas payer cela à leur rejeton. Mais au contraire c’était une façon de dire à leur enfant « non tu ne peux pas tout avoir ».

    J’ai grandi en Amérique latine, mes parents son européens. J’allais à la fac en bus. Et 30 ans plus tard j’ai rencontre mes « copains d’école » (pour de vraie)
    et ils m’ont dit, qu’ils ne comprenaient pas que moi j’allais à la fac en bus, et puis ils ont rajouté :  » c’est vraie on t’a éduqué à la dure, à l’européenne »!

    1. chrystèle

      Bonjour Renata
      « c’est quoi une famille qui ne compte pas « les sous »? »
      En fait je voulais parler des familles qui n’ont pas à être près de leurs sous pour terminer le mois !
      Je pense à cette sorte d’insouciance que l’on peut avoir.
      J’espère que je n’ai pas fait croire que nous avions, mes frères et moi, vécus dans l’abondance ou la richesse et qu’on aurait profité de la situation car ce n’était pas le cas. On n’a pas été des enfants pourris gâtés 🙂
      Simplement sur-couvés peut être …
      Au-delà de tout ça c’est aussi une question de choix : nos parents ont beaucoup misé pour notre avenir en pouvant nous payer de longues études. Mais pour moi par exemple qui voulait suivre un BTS audio visuel j’ai du me contenter de la fac car mon aîné était sur Paris dans une école de commerce !
      Je n’ai aucun regret car je me suis mise à la vidéo plus tard d’une autre manière en amateur et c’est très bien ainsi car j’ai pu acquérir une certaine rigueur via mes études juridiques.

  2. Nicolas

    Je rejoins Renata sur le fait que l’éducation est un facteur très important dans notre rapport avec l’argent.
    Ce que je retiendrai dans ton article est le fait qu’il est préférable d’être un débrouillard dans la vie plutôt que d’avoir un bac+10 sans savoir ce que l’on souhaite faire ! Merci pour cet article.

    1. Chrystèle Bourély

      Bonjour Nicolas
      Oui je pense vraiment que de nos jours on peut réussir sans diplôme. Ceci dit, avoir suivi des études supérieures représente un bon bagage.
      Dans la blogosphère on a des exemples de personnes ayant réussi avec succès sans pour autant avoir le BAC en poche :))
      Chrystèle

  3. Eliane

    Bonjour Chrystèle,

    Très intéressant ton article, il me renvoie à mes propres questionnements, à ma propre histoire. Tu évoques beaucoup de choses : le poids de l’histoire familiale comme dans l’article de Chantal indirectement, le poids de l’éducation et du comment gagner sa vie ? le poids de nos désirs…
    Alors comment avancer ? comment s’en sortir ? comment s’en libérer ? J’attends donc le 10 avril pour connaître tes solutions.
    à très bientôt,

  4. Chantal P

    Merci Chrystèle pour ton partage et surtout merci à ton frère car j’ai l’impression que tu as beaucoup appris au travers lui. Je crois qu’il faut modérer un peu tout ça (je pense au retour de Renata) il n’y a pas d’un côté les riches et il est vrai qu’ils ne sont pas tous avares ou non respectueux vis à vis de l’argent et vis à vis de leurs amis ou connaissances. Et de l’autre côté, les « pauvres » qu’on a tendance à montrer comme des victimes de la société actuelle… Mais Je vous rejoins tous sur le fait qu’entre en jeu l’éducation que nous avons reçu et pas que de nos parents, il y a l’entourage proche mais le cercle plus élargi des oncles et tantes ou amis…
    Je crois que lorsqu’on est bien dans sa tête et dans sa peau, il n’y a pas de problèmes d’argent, en tous cas moins, car le besoin de trouver un bien être ailleurs s’annule tout simplement et cela, qu’on soit riche ou pauvre…

  5. Paul

    Merci pour ton partage Chrystèle!

    C’est certain que l’éducation que l’on reçoit en tant qu’enfant a tendance à forger la direction que prend sa vie (en tout cas le début de celle-ci).

    Elle forge notre système de croyances. Or nos croyances tendent à influencer nos décisions et actions, si bien que, au final, nos croyances tendent à créer notre vie et notre « destinée ».

    Néanmoins, il n’est jamais trop tard pour commencer à « retravailler » / « modifier » nos croyances.

    Il en va ainsi par rapport à l’argent. Si on est convaincu que l’argent se gagne de façon pénible et dure, cela va forger la réalité que l’on vit.

    Si par contre on estime que gagner de l’argent est facile, alors on trouvera davantage de solutions qui permettront de faire de cette croyance sa réalité.

    A mon avis, c’est un des éléments permettant d’expliquer pourquoi certains gagnent facilement de l’argent alors que d’autres doivent « trimer » dur afin de rapporter juste de quoi vivre.

    Bien sûr il existe toute une panoplie de croyances (positives ou limitantes) par rapport à l’argent (et à tout autre domaine de la vie).

    Et bien sûr qu’il existe d’autres motifs (plus « concrets » et « évidents ») expliquant pourquoi certains ne parviennent pas à s’enrichir. J’en ai identifié au moins 7, que j’explique dans mon article, rédigé pour la seconde partie de la trilogie sur l’argent (n’hésite pas à aller le lire et à me laisser ton commentaire 🙂 ): http://secretsdusucces.com/7-erreurs-a-eviter-si-vous-voulez-vraiment-devenir-riche/

  6. Christopher L

    Merci pour cet article très intéressant !

    « Mais si on y réfléchit bien, le « bon » rapport à l’argent est de considérer l’argent de manière raisonnable. A quoi bon gagner X euros si on sait que de toutes manières on va aussi vite les dépenser. Parce que si notre rapport à l’argent n’est pas sain, on aura beau être millionnaire on ne pourra pas le rester ! »

    Tout à fait d’accord. La richesse se compte sur ce qu’on épargne et non sur ce qu’on gagne (à moins de gagner 20 euros par année… là…).

    « C’est ainsi que l’on finit par accumuler les produits numériques en tout genre tels que Ebook, formation en ligne, vidéos, etc. C’est aussi ainsi que l’on voit son compte en banque diminuer. Il y a même des gens qui vont jusqu’à faire un crédit pour pouvoir se payer une formation sur le business rapide ou en or ou … Dans tous les cas LA formation qui va leur permettre de devenir riche un jour – eux aussi ! »

    Je suis à nouveau à 100% d’accord avec toi. Je considère cela comme un penchant négatif du développement personnel. La quête du toujours « mieux, plus facile, plus rapide, plus efficace… ». Où est-ce que cela va nous mener ? J’ai écrit une réflexion assez pessimiste (je l’avoue sur le sujet) : http://speedevelopment.com/jabandonne-le-developpement-personnel/

    « Si les parents ont appris à leurs enfants qu’il faut travailler pour gagner son argent ce n’est pas pareil que si on leur a dit : « fais des études mon fils, pour plus tard ! Pour te bâtir une vie aisée comme moi je l’ai construite à la sueur de mon front ». »

    Il est aussi possible de réagir à l’inverse du comportement de ses parents. Par exemple, avoir un père qui ne compte jamais peut créer un sentiment d’épargne très fort chez l’enfant. Je sais que c’est le cas pour mon père par exemple qui est le total inverse de mon grand-père.

    Selon moi, peu importe l’environnement, l’important est notre réaction à celui-ci. Comme Sartre le disait : « L’important n’est pas ce qu’on fait de nous, mais ce que nous faisons nous-mêmes de ce que l’on fait de nous. »

    Merci encore et à très bientôt 🙂

    Christopher

    1. Chrystèle Bourély

      Bonjour Christopher
      Je vais de ce pas lire ton article !
      Merci pour ton commentaire.
      Chrystèle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

Lire les articles précédents :
LogoChantal-Fevrier
Comment ne pas devenir riche ?

  Cet article est rédigé dans le cadre de l'évènement inter-blogueurs, intitulé "Argent, fléau ou cadeau", et proposé par Chantal...

Fermer